Imprimer la page Imprimer la page

Historique

 

 

En août 1894, Mr GROISNE, ancien maire de Culhat, a légué à la commune sa maison d’habitation et les dépendances pour qu’elles soient, après sa mort, transformées en hôpital où l’on soignerait les pauvres de la commune et ceux des communes voisines.

L’établissement n’a commencé à fonctionner qu’en août 1925. Il hébergeait 10 pensionnaires, avec un domestique pour aider aux gros travaux, et une femme d’ouvrage les jours de lessive ou de gros nettoyage, 3 religieuses de la Congrégation de la Miséricorde de Billon assuraient la surveillance des personnes âgées.

Par délibération du 20 Janvier 1933, la Commission Administrative décide d’aménager dans des constructions Existantes des dortoirs, des sanitaires et un réfectoire.

La capacité d’accueil est ainsi portée à 52 lits à partir de 1939.

Il faut attendre 1965 pour qu’une étude de rénovation soit faite, et le bâtiment « Maison de Retraite » voit le jour en 1967, portant le nombre à 85 lits.

C’est en 1976 que la Commission Administrative prend la décision de rénover et humaniser l’ensemble de l’établissement.

Un nouveau bâtiment de 45 lits est mis en service en 1980 et permet de libérer les anciens locaux fermés depuis.

L’établissement était conçu pour recevoir des personnes valides, et se voyait dans l’obligation de transférer dans un hôpital ou un autre établissement les personnes moins valides ou souffrantes.

En 1980, la Commission Administrative a donc demandé la création d’une section de Cure Médicale. Celle-ci a été effective au 1er Janvier avec 40 lits.

En Janvier 2002, une 1ère convention tripartite est signée entre l’établissement, le Conseil Général et la DDASS ; Elle a pour objet de définir les conditions de fonctionnement de la Maison de Retraite «Groisne Constance» tant sur le plan financier que sur le plan de la qualité de la prise en charge des personnes et des soins qui sont prodigués à ces dernières, en accordant une attention particulière au niveau  de formation des personnels.

En 2007, l’établissement déménage dans de nouveaux locaux, adaptés au confort moderne et à l’évolution de la dépendance de ses résidents.